Le Prince Harry


photo.jpg

A Toxcity, sous la menace permanente d'une pluie radioactive, des enfants moustachus jouent dans des bacs à cailloux entre les étrons de mutants et les seringues de foutre encore tièdes. Dans les rues désertées par toute forme de vie vaguement civilisée résonne une musique étrange, épileptique, discordante, qui fait battre le veines comme une trace de 20 kilomètres, irrésistible comme une bière éventée au réveil, jouissive comme une capote qui craque. Au fond d'une cave moisie, deux dipsomanes mongoloïdes torturent des synthés analogiques et d'autres machines, violent des guitares et harcèlent une basse sur fond de clameur incongrues. Un public épars de marginaux sans revenu, les yeux révulsés ou les pupilles dilatées à l’extrême, suant des litres de toxines glisse plutôt qu'il ne danse entre les flaques de vomissures ensanglantées et d'urine ultra-acide. A 210 bpm, la rythmique électronoïde soutenue ne laisse aucun moment de répit, les lignes de basses de synthé distordues provoquent des visions perverses de parades amoureuses, les riffs tranchent comme un rasoir à travers un globe oculaire et la voix annonce sans discontinuer l'imminence de la fin du monde. C'est envoûtant, écouter un morceau de plus c'est se préparer à commettre un truc qu'on regrettera inévitablement, c'est comme tromper son copain. C'est le moment de danser sur les ruines au son du kick électronique et de vivre ce jour comme si c'était le lendemain du dernier.

CONTACT: PHIL@MOTHLAND.COM

SpotifyFacebook / Bandcamp / Youtube

 

Albums 


Shows

 


Vidéos


Presse

Vous connaissez déjà le délire. Un traquenard, deux belges qui vous bloquent dans une impasse, pour mieux vous achevez ensuite avec une pluie de tubes synth-punk.
— MOWNO
Le Prince Harry a mis à feu et à sang une année 2017 qui ne lui avait rien demandé avec le féroce Synthetic Love. Un deuxième album brutal, fiévreux et particulièrement malveillant...
— Noisey
(..) leurs guitares irradiée au filtre électronique sur un second album qui ne cède pas un pouce de terrain à leur irrévérence manifeste. Artwork psychétronique signé Elzo Durt, équilibre parfait entre riff synthétique et tension électrique.
— New Noise Mag

Shows majeurs

EUROPE TOUR (2015-2016-2017)
OPENING ACT: The Exploited, Duchess Says, Frustration

 

Prix